[Brochure] Les barricades renversées - la rebellion de Oaxaca

Une autre brochure éditée en mai dernier par l'Union locale de Montréal...

LES BARRICADES RENVERSÉES
LA RÉBELLION DE OAXACA :
SES VICTOIRES, SES DÉFAITES ET SES RÉPERCUTIONS AU-DELÀ DE SES FRONTIÈRES.

Une traduction de Louisane LeBlanc (loulouleblanc@yahoo.ca)

Par le Collectif Reinventions

Le texte qui suit est le résultat d'une étroite collaboration et il est le fruit d'un nombre considérable de rencontres et de discussions. De plus, il reflète les concessions mutuelles, voire les hésitations, d'une conversation qui à court. Il est à noter dès le début que cet essai ne prétend pas être un compte-rendu fidèle de la rébellion de Oaxaca ni même le produit d'une observation active ou d'une expérience vécue des événements. Comme tous les événements historiques lourds de sens, la rébellion de Oaxaca renferme plusieurs vérités, pas seulement une Vérité Absolue. Toujours est-il que cette analyse a été écrite loin de l'agitation mexicaine, alors qu'ici nous discutions. Quoique le texte soit d'une attitude partisane qui saute aux yeux, principalement pour les rebelles de Oaxaca, surtout pour les plus radicaux parmi eux, ce n'est pas un travail de simple complaisance ou de désolation. Même si ce texte dépeint un genre de ventriloquisme commun à la gauche, il ne prétend pas parler au nom des rebelles de Oaxaca qui peuvent très certainement parler pour eux-mêmes. Cet essai tente de mettre en perspective la rébellion et de révéler où a pris source ce phénomène et rien de plus.

Ce texte a été rédigé après l'apogée de la rébellion de Oaxaca, et ce, avec la certitude que ce mouvement n'est pas mort, que d'une manière ou d'une autre la lutte qui a débuté en 2006 continuera. Notre analyse est présentée dans l'espoir d'éclairer le lecteur avant que le soulèvement de Oaxaca ne soit mythologisé (par les antiautoritaires), distordu (par tous les Léninistes d'avant-garde qui, arrogants de surcroît, sont empressés de communiquer leurs sévères " leçons " à la " populace " de Oaxaca) ou simplement oublié puisque les médias ne font plus de cette rébellion leur chou gras.