Un requin québécois en France

==> ENGLISH VERSION

Nos camarades de la CNT viennent de nous contacter au sujet des agissements d'un requin bien de chez-nous: M. Marc DeSerres.

Brièvement, le propriétaire d'Omer DeSerres s'est porté acquéreur d'une compagnie française, Artacréa SA, pour se faire un pied-à-terre dans les vieux pays. Or, le monsieur a annoncé le 2 juillet dernier aux membres du Comité d'entreprise qu'il n'injecterait pas une cenne dans la trésorerie de l'entreprise. Concrètement, comme l'été est la période creuse, ça signifie le licenciement d'environ 180 salariés (sans compter les effets en cascade sur les fournisseurs).

La CNT exige que M. DeSerres verse à chaque salarié licencié une indemnité de dédommagement matériel et moral. Elle nous demande aussi de diffuser l'information au Québec.

Pour plus d'information, téléchargez le tract diffusé par la CNT à Paris.