Livre : Le Mouvement masculiniste au Québec

Mélissa Blais, prof. de travail social à l’Université du Québec en Outaouais et Francis Dupuis-Déri, prof. de science politique à l’UQAM se sont jointEs à une dizaine d’auteurEs pour écrire un des rares livres en français sur le masculinisme. Il s’agit d’un livre absolument marquant par sa pertinence, d’autant plus que «depuis quelques années, l’idée que les hommes vont mal et qu’ils vivent une crise d’identité gagne des adeptes» (p. 11). Le discours masculiniste est clair : les femmes et les féministes sont responsables de cette crise identitaire.

Or, Diane Lamoureux qui prend part à l’ouvrage collectif rappelle, à juste titre, que «[…] ce n’est pas parce que l’égalité a été obtenue que l’on s’oppose au féminisme, mais plutôt pour éviter qu’elle n’advienne» (p. 72 ). D’ailleurs, comme le démontre Ève-Marie Lampron, il est fort révélateur « qu’à chaque avancée ou présence massive de femmes revendicatrices […] dans l’histoire, des penseurs réactionnaires [aient] mis de l’avant des crises de la masculinité de manière à alarmer les autorités concernées, et à maintenir ainsi l’ordre social patricarcal» (p. 33). Les buts du mouvement masculiniste sont simples : la culpabilisation des femmes et des féministes pour les gains obtenues de dures luttes et leur mise au pas afin de perpétuer les inégalités et la main mise du pouvoir patriarcal sur notre société.

C’est là la démonstration qu’entreprennent, systématiquement et magnifiquement, les coauteurEs de cet ouvrage. Ils nous proposent un argumentaire fort intéressant et qui pulvérise efficacement les leurres construits par le mouvement masculiniste autour de quatre principaux thèmes : les garçons et l’école, le suicide chez les hommes, la symétrie de la violence conjugale, puis le système de justice qui refuserait systématiquement la garde des enfants aux pères. Une lecture indispensable!

Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri (dir.), Le mouvement masculiniste au Québec, L’antiféminisme démasqué, Montréal, Les éditions remue-ménage, 2008.

==
Extrait du numéro 21 de Cause commune