Le droit à l’avortement de nouveau menacé

La Fédération québécoise pour le planning des naissances a lancé une campagne pour défendre le droit à l’avortement au Canada. Le Parlement étudie présentement le projet de loi C-484 du député conservateur Ken Epp qui vise de façon détournée à interdire l’avortement. Concrètement, le projet de loi veut modifier le Code criminel et faire reconnaître comme une infraction le fait de blesser ou de causer la mort d’un enfant non encore né, donc du fœtus. Bien que les défenseurs de ce projet de loi déclarent vouloir mieux protéger les femmes enceintes contre la violence, le cœur de l’enjeu est la reconnaissance des droits du fœtus.

À l’heure actuelle, la définition d’un être humain se lit comme suit : «Un enfant devient un être humain que lorsqu’il est complètement sorti, vivant, du sein de sa mère». Pour les défenseurs du droit à l’avortement, l’adoption du projet de loi C-484 aurait pour effet d’ouvrir une brèche pour modifier cette définition et ainsi donner un statut juridique au fœtus, ce qui risque également de mener vers la recriminalisation de l’avortement.

Une vaste coalition d’organismes populaires et syndicaux mène une campagne pour bloquer l’offensive de la droite conservatrice. Des professionnels de la santé, comme la Fédération des médecins spécialistes du Québec, ont pris position contre le projet de loi C-484. Le camp pro-choix doit se mobiliser avant qu’il ne soit trop tard. Pas question de laisser les politiciens décider à notre place! La Fédération québécoise pour le planning des naissances a mis sur pied une page web où se trouve toute l’information sur cette campagne, de même qu’une pétition que nous vous invitons à signer.

Fédération québécoise pour le planning des naissances
http://www.fqpn.qc.ca/

Fédération des médecins spécialistes du Québec
http://www.fmsq.org/

==
Extrait du numéro 20 de Cause commune