Premier mai communiste libertaire!

Le plan d’action de la NEFAC-Montréal

Le 1er mai est un jour de commémoration des luttes passées et présentes des travailleurs et travailleuses, des précaires et de tous les exploités pour de meilleures conditions de vie. En plus d’être un événement majeur de l’histoire du mouvement ouvrier, c’est aussi un moment important du mouvement libertaire que nous souhaitons garder bien présent dans la mémoire collective. Rappelons-nous qu’à Chicago en 1886, c’était des anarchistes qui animèrent la lutte pour la journée de travail de 8 heures, à l’origine du 1er mai.

Cette année, pour le 1er mai, nous lancerons une campagne afin de maintenir et élargir le droit de grève. La loi 43 qui s’étend à l’ensemble du secteur public au Québec, provient du refus du gouvernement Libéral de négocier en 2005 avec les travailleurs et travailleuses du secteur public. Il est clair que l’État et éventuellement le patronat tenteront de nous imposer cette loi matraque à toutes les sauces. C’est une puissante arme dont disposent nos opposants et contre laquelle nous devrons tous et toutes lutter! Lors du 1er mai, nous proposerons la mise sur pied d’une coalition élargie afin de lutter contre cet affront de l’État qui tente toujours un peu plus de nous imposer ses politiques néolibérales.

Aussi, dans la semaine menant au 1er mai, nous mettrons une emphase particulière sur le syndicalisme de combat comme moyen de lutte pour les travailleurs et travailleuses précaires en organisant diverses actions directes, afin de reprendre des salaires impayés et/ou imposer le respect des non-syndiquéEs dans leurs lieux de travail. Si vous avez des comptes à régler avec votre
employeur, n’hésitez pas à nous contacter à mtl@nefac.net avec la mention « action syndicale ». Ensemble, nous irons réclamer justice.

Le 1er mai en soirée, nous rejoindrons la manifestation autonome et révolutionnaire afin de nous unir avec d’autres forces anarchistes et communistes sous le slogan unitaire « un monde meilleur est possible, sans le capitalisme! » De plus, nous lançons un appel à nous rejoindre dans le contingent «Précaires en colère» avec le Réseau de solidarité des travailleurs-euses et autres groupes alliés, lors de la grande manifestation syndicale du 3 mai.

Si vous avez envie de participer à la campagne pour le droit de grève, aux actions syndicales directes, à la manifestation autonome et révolutionnaire ou bien au contingent «Précaires en colère», contactez nous à mtl@nefac.net avec la mention « 1er mai 2008 ».

En tant que communistes libertaires, nous ne croyons pas que la révolution peut être dictée par une avant garde. Au contraire, ce sera l’action collective et coordonnée de la classe ouvrière qui en sera le moteur. Nous croyons qu’une vraie rupture révolutionnaire peut s’opérer à même les mouvements sociaux. Ainsi, nous cherchons à avoir une assise dans nos milieux de travail et nos communautés, là où les germes de la résistance peuvent prendre racine. Notre rôle y est double : d’abord par appartenance de classe afin d’améliorer nos conditions immédiates, mais aussi pour être présents politiquement et défendre une stratégie révolutionnaire. Le 1er mai sera donc l’occasion pour les communistes libertaires de démontrer qu’il existe une alternative libertaire révolutionnaire et combative pour tous les travailleurs et travailleuses qui exigent le respect et des conditions de vie décentes de leur patron. Si vous pensez comme nous que le communisme et la liberté sont possibles et nécessaires : participez au 1er mai communiste libertaire!

==
Extrait du numéro 19 de Cause commune