Une organisation de classe mondiale

C’est pour créer une « organisation de classe mondiale » (sic) que Molson Coors a fermé son usine d’Edmonton en Alberta, le 31 août dernier. Un conflit de travail y faisait rage depuis le 30 mai. L’inflation importante en Alberta a incité les travailleurs à demander une augmentation de 19% des salaires mais surtout un traitement équitable des jeunes travailleurs en ce qui a trait aux fonds de pension. Or, la fermeture de l’usine établie à Edmonton en 1903 (avant que l’Alberta ne devienne une province et Edmonton une ville !) ne semble pas être le résultat du conflit de travail, mais plutôt une étape dans la consolidation capitaliste de la compagnie. Le syndicat des travailleurs canadiens de l’automobile représentant les 136 travailleurs mis à pied insiste sur le caractère étasunien de la fermeture. En effet, Molson ayant fusionné avec Coors en 2005, un brasseur du Colorado, Molson a perdu son caractère « canadien » malgré son marketing nationaliste. En fait, la famille Coors est étroitement liée à la droite américaine.

Alors qu’à Montréal, notre syndicat, les Teamsters, a brillé par son inaction et son manque de solidarité, c’est vers Saskatoon qu’il est tentant de regarder. Lors de la fusion de Molson et d’O’Keefe en 1989, plutôt que de voir leur usine fermée, des travailleurs d’O’Keefe de Saskatoon ont repris l’usine et lancée la Great Western Brewing Company. La brasserie existe toujours aujourd’hui, emploie plus de 80 travailleurs et brasse 10 bières primées mondialement.

Un lecteur de Cause commune

==
Extrait de Cause commune no 17