Mohamed Cherfi - Toujours pas de permis

Déporté de Québec vers les États-Unis en 2004, le réfugié algérien Mohamed Cherfi attend avec impatience une autorisation d'Immigration Canada qui lui permettrait d'assister au lancement d'un film qui raconte son histoire et celle d'autres réfugiés algériens.

Il a été invité au lancement du film Bledi. Mon pays est ici qui aura lieu le 11 novembre dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire à Montréal.

Mohamed Cherfi attend depuis juillet dernier un permis ministériel qui lui permettrait de venir, les fins de semaines, visiter sa conjointe, Louise Boivin, qui habite à Montréal.

« C'est une personne qui n'est pas considérée comme un danger, aucunement, par les États-Unis, qui a une conjointe canadienne, donc il n'y a aucune raison qui pourrait faire qu'on ne lui permette pas comme tout résident aux États-Unis de venir au Canada », indique Louise Boivin.

Mohamed Cherfi a été emprisonné pendant 16 mois pour ensuite être reconnu comme réfugié politique par les autorités américaines. Il vit depuis aux États-Unis.