Désastre pour tous

Encore un attentat suicide, encore des soldatEs canadienNEs mortEs. Combien chez le peuple afghan? Nous ne le saurons pas. Évidemment l’envoi de troupes en Afghanistan emmène son lot de tristesse, de larmes et de sang.

Depuis la prise en charge de la mission de l’OTAN à Kandahar par les Forces armées canadiennes, on aura vu l’immense majorité des politicienNEs se mettre d’accord sur la nécessité d’envoyer les soldatEs répandre la mort et récolter celle-ci en échange. Tout cela en notre nom, sans même nous demander notre avis! En plus, ils et elles ont le culot de nous faire croire qu’on est surtout là pour l’effort de reconstruction et pour des desseins humanitaires… Depuis quand la guerre est-elle devenue une affaire humanitaire? Allez le demander aux populations qui subissent l’occupation ou aux soldatEs qui reviennent avec un syndrome post-traumatique. La reconstruction de quoi au juste? D’un État, tout ce qu’il y a de plus conventionnel : une police composée de bandits, des juges vendus, des militaires assassins et des politiciens corrompus… pas étonnant que les Talibans reprennent du poil de la bête. Et la solution? Envoyer plus de soldatEs avec plus de matériel…

« Engagez-vous » qu’ils disaient dans un passé assez récent. Pas de relâche pour le personnel affecté au recrutement ces temps-ci. Même les écoles secondaires sont visées par le recrutement. Donner des objectifs, un mode de vie, enfin, une raison de vivre (ou de mourir!) aux jeunes en manque de divertissement. Quel beau métier que celui de militaire! Demandez à celui ou celle qui revient blessé de l’étranger : en chaise roulante pour le restant de sa vie, amputé d’un bras, incapable de gagner sa croute, etc. Dire que plus longtemps on restera en Afghanistan, plus leur nombre augmentera. Abaisser les qualifications pour entrer dans l’armée afin d’atteindre les niveaux de recrutement requis; les désaxés de toutes sortes pourront enfin aller descendre des « criss d’arabes sales ». Tout ça au nom de la guerre à la terreur, un concept complètement faux, inventé de toute pièce par des producteurs d’Hollywood et des tarés qui sont allés trop longtemps à l’école, un concept fait pour cacher toutes les atrocités commises par la politique étrangère américaine des dernières décennies.

Des milliards de dollars « investis » par « notre » gouvernement dans les dépenses militaires afin de soutenir nos troupes. Des milliards de dollars QU’ON NOUS A VOLÉS! Les compagnies d’armement et vendeurs de canons de tout acabits doivent déjà sabrer le champagne; celui que les travailleurs et les travailleuses n’arrivent pas à se payer. Booster l’économie manufacturière pour cacher la situation lamentable dans laquelle on nous maintient : ha! le chômage a encore baissé! Si nous voulons réellement soutenir nos troupes, ramenons-les!

Y’a plus de doute, c’est aujourd’hui que l’armée canadienne doit sortir d’Afghanistan. Le temps des manifestations pour faire connaître notre désaccord est terminé. Il ne suffit plus de marcher pour avoir la conscience tranquille, visiblement ils et elles ne nous écoutent pas (faut-il s’en surprendre?). Maintenant, agissons : confrontons les soldatEs dans les lieux publics ainsi que les politicienNEs qui mènent cette guerre en notre nom. Passons à l’action directe !

==
Extrait du numéro 11 de Cause commune.