Photo-reportage: Réclame ta rue

Court photo reportage sur Réclame ta rue, un événement manifestif annuel à Québec (plus de détail à la toute fin de cette page, après les photos). C'était cette année la 4ème édition. Les huit photos documentent essentiellement la manif puisque je n'ai malheureusement pas pu rester pour les spectacles et le reste de l'événement. J'imagine que Néonyme offrira sous peu un photo-reportage plus complet et plus pro sur le CMAQ.

Texte présentation extrait du site de Réclame ta rue:

Depuis trois ans à Québec, un événement manifestif a lieu : on crée notre fête du travail, congé de capitalisme pour tout le monde! Une rue mystère de Québec est occupée par des centaines de citoyenNes qui viennent y réaliser une part de leur utopie. Les règles sont déconstruites. Car, pour réinventer, il faut d’abord libérer l’espace des normes établies.

D’autres rues sont possibles!

Un amalgame spontané et enthousiaste qui appelle de nouveaux environnements sociaux. Un évènement de réappropriation de l’espace urbain par les citoyenNEs. Une occasion d’exprimer ce pouvoir que nous avons, collectivement, de changer le monde à notre manière. Du terrorisme éthico-esthétique. Une émeute joyeuse. Une mutinerie joviale. Une façon de faire face, de faire corps (et de faire esprit) contre l’abrutissement de l’inconscient collectif! Une attaque pirate. Révolutionnaire. Une insurrection poético-urbaine. Une zone autonome temporaire où tout est permis, car les règles sociales sont battues en brèche. Un rassemblement clandestin, non légal mais totalement légitime! À l’abordage! Un univers en soi, un prisme par lequel on voit la communauté d’une autre manière. Un moment, une pratique de liberté. Un endroit où touTEs sont les bienvenuEs, un univers fantasmalicieux où touTEs peuvent prendre et partager le pouvoir de la rue. La voix de la rue. Un virage à gauche délibéré. Un lieu d’échange. Un espace ludique. Un rêve collectif.

Pourquoi?

Parce que l’humain s’efface trop souvent devant la machine. Pour prendre la rue de front, et en faire notre lieu. Pour un espace libre et créatif. Pour qu’émerge l’insolite et le révolutionnaire.

Parce que la ville priorise la culture automobile : consommation, pollution et individualisme. Il est temps de changer! Pour une communauté vivante et solidaire. Pour chasser la grisaille et le dépressionnisme. Parce que l’art ne gambade que trop rarement dans nos rues. Parce qu’on se donne trop peu de prétextes pour ne pas être spectateurICEs! Pour sortir de nos clichés, réinventer le monde en se réinventant. Parce qu’on ne se parle pas assez! Parce que nous avons trop peu d’occasions de se réapproprier nos vies. Pour que la ville s’organise en fonction des humainEs et non de la marchandise inutile ou de la ferraille filant à tombeau ouvert. Pour embellir nos quartiers et redonner du pouvoir à ceux et celles qui aiment y vivre. Pour contrecarrer la pollution, le capitalisme, le productivisme et autres insanités. Pour sentir l’air frais. Pour que le merveilleux pulvérise le banal. Pour ne pas travailler à la fête du travail, torrieux! Pour que la logique du profit cesse de diriger nos existences! Parce que nous avons le pouvoir de prendre ce qui n’appartient à nul autre qu’à la collectivité, à chacunE d’entre nous. Parce que ce système n’est bon que pour ceux et celles qui ont oublié le pouvoir de leur imagination.

Comment?

« Travailler pour le plaisir et pour des festivités authentiques s’apparente étroitement à la préparation d’une insurrection générale » - Raoul Vaneigem

Vous voulez être du nombre!? Amenez tous vos amiEs ainsi que ce que vous souhaitez voir dans une rue sans voiture. Venez créer, partager, échanger, délirer! Soyez au rendez-vous le 4 septembre 2006 !

Réclame ta Rue est une création collective, une fiesta organisée par touTEs et pour chacunEs. Comme toute réalisation sociale, elle dépend de l’implication de chaque personne. La beauté de l’événement est contenue dans cette fragile synergie. Toutes les actions sont les bienvenues, il ne manque que la tienne! Amène ce que tu veux y trouver et y partager. La voie est libre ! Ameute tous tes amis et fais-toi en d’autres.