Le Cégep du Vieux-Montréal en grève le 1er mai!!!

COMMUNIQUÉ DE L'AGECVM

1er mai : les étudiant-e-s du Vieux-Montréal contre les lois "matraques" du gouvernement Charest - Dans le cadre de la journée internationale des travailleurs et travailleuses

MONTREAL, le 28 avril /CNW Telbec/ - Les étudiantEs cégep du Vieux Montréal font la grève ce lundi 1er mai dans le but de protester contre les politiques néo-libérales, anti-syndicales et anti-sociales du gouvernement Charest. Ils et elles manifestent également leur solidarité envers les
travailleurs et travailleuses.

Toutefois, le projet de loi 142 (loi 43) a des conséquences directes sur le mouvement de grève étudiant. En effet, selon plusieurs avis juridiques, une grève étudiante est légale mais l'administration a les mains liées par le décret car elle doit prendre les moyens appropriés pour que soient dispensés les services habituels sans que ceux-ci ne soient ralentis ou entravés (article 24 et 25 de la loi 43). En ce sens, l'administration doit faire en sorte que les cours et activités aient lieu même si les étudiantEs ont voté en faveur de la grève par 61 %.

Pour des raisons de sécurité, le cégep du Vieux Montréal a adopté, en Conseil d'administration du mercredi le 26 avril, une journée pédagogique ce lundi 1er mai, ce qui est une forme symbolique de lock-out.

"Le gouvernement Charest doit savoir que les critiques à son égard sont nombreuses et fondées, et que la loi 43 n'altérera pas notre combativité", affirme Anne-Marie Provost, Responsable aux Affaires externes.

Il s'agit donc d'un premier test des conséquences directes de la loi 43 sur les étudiantEs. "Cette loi brime la liberté d'association et la liberté d'expression, rappelle Viviane Trottier-Picard, Responsable générale, car elle est une entrave à nos revendications".

En effet, les lignes de piquetages sont prohibées par le décret car celles-ci entravent et ralentissent l'accès des employé-e-s sur leur lieu de travail. Bref, nous assistons à une tentative de casser le mouvement de grève de la fonction publique et des étudiant-e-s de la part du gouvernement
Charest.

La modification de l'article 45 du Code du travail (loi 31), les lois 7 et 8, la loi 30, la loi 32 (hausse des frais de garderie), projet de loi 124 (les CPE), la loi 134 (privatisation de la gestion de l'eau) la hausse des tarifs hydroélectriques, la privatisation des biens publics (Mont Orford, la santé, etc.), le Fond des générations pour le remboursement de la dette sont
directement visés dans le mandat de grève.

La journée de lundi commencera par un piquetage festif; des jams et ateliers suivront (horaire ci dessous). A noter que l'Association étudiante du Cégep de Jonquière organise une manifestation d'appui à nos revendications dans la région du Saguenay.