warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.

France: Le verdict du procès en appel de Samuel Morville

EN APPEL, LA CONDAMNATION DE SAMUEL MORVILLE EST RAMENEE À UN MOIS DE PRISON AVEC SURSIS. LA REPRESSION NE NOUS FERA PAS BAISSER LES BRAS !

Le verdict du procès en appel de Samuel Morville a été rendu ce vendredi 13 janvier.

Celui-ci a été condamné à un mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende. Rappelons que notre camarade avait été condamné en première instance à 5 mois de prison avec sursis pour « outrage à agent » et à verser 500 euros d’amende au commissaire Grubis. Le tribunal était alors allé bien au-delà de la réquisition du procureur qui demandait uniquement l’amende. Samuel était l’un des animateurs de la Coordination Lycéenne durant le mouvement du printemps dernier et avait répondu à une provocation policière. Le commissaire de police avait accusé Samuel de lui avoir craché dessus et d’avoir proféré des injures à caractères sexistes à son égard.

Les procès en série qui ont suivi celui de Samuel, et qui ne sont pas encore finis, ont montré le caractère politique de la répression qui s’est abattue sur les participant(e)s au mouvement. Il s’agissait pour le gouvernement de faire des exemples. Il n’a pas hésité pour cela à requérir des peines de prisons fermes contre certains lycéens. Cette répression est à inscrire dans un contexte plus général de montée en puissance des politiques sécuritaires et de restrictions des libertés.

Ce verdict a beau être plus favorable que celui rendu en première instance, il reste néanmoins démesuré. Le tribunal confirme bel et bien sa volonté de faire un exemple en allant au-delà de la réquisition du procureur et de restreindre la liberté d’expression de Samuel à l’aide de l’épée de Damoclès que constitue la prison avec sursis.

Pour Alternative Libertaire, il est fondamental, face à cette politique de répression et de criminalisation du mouvement social, de construire une solidarité efficace et unitaire. Les actions de solidarité au coup par coup ne sont pas toujours suffisantes pour faire face à la répression comme le montre malheureusement ce verdict.

Nous tenons à remercier toutes les associations, organisations syndicales et politiques, tous les individus qui se sont mobilisés pour soutenir Samuel et les autres lycéen(ne)s inculpé(e)s, et tout particulièrement le collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen. Nous appelons à la poursuite de la mobilisation contre cette répression lors des 9 procès à venir concernant l’occupation d’une annexe du ministère de l’Education Nationale en mai dernier.

Le secrétariat fédéral d’Alternative Libertaire.