Congrès masculiniste à Montréal

Du 21 au 24 avril aura lieu, vraisemblablement à Montréal, la deuxième édition du congrès «hoministe» Paroles d’hommes. Parrainé par Yvon Dallaire, psychologue, sexologue et auteur du livre Homme et fier de l’être, Paroles d’hommes qui dit «souhaiter promouvoir une harmonisation des relations hommes - femmes en établissant de nombreux liens entre groupes féministes et hoministes» est en fait un congrès masculiniste.

Le masculinisme est une mouvance de droite, réactionnaire et conservatrice qui affirme que le féminisme des années 70 a renversé la vapeur et que, maintenant, les hommes serait oppressés par le matriarcat de notre société. Les masculinistes en général défendent des idées machistes, voire misogyne et se positionnent souvent contre le lesbianisme et l’homosexualité. Plusieurs réclament même des droits sur le ventre des femmes critiquant, entre autres, le droit des femmes à l’avortement et le recours à la contraception. Gérard P. Lévesque, porte-parole d’un groupe masculiniste de Québec, L’après-Rupture, a d’ailleurs déjà affirmé à ce propos: «À chaque année, le sacro-saint sacrement féministe de l’avortement assassine près d’un million de fœtus en Amérique du Nord. […] Il n’y a pas à s’étonner que la « culture de la mort » féministe soit un danger mortel pour la survie de peuple des Français d’Amérique : mes grands-parents ont eu en 1930, 13 enfants; la Québécoise « progressiste », lorsqu’elle cesse de tuer ses fœtus, accouche de 0.5 enfant. Le féminisme suicide le Québec !» Les masculinistes cherchent à dénigrer et à détruire les acquis sociaux que les femmes ont gagné, au prix de maintes et maintes luttes.

Plusieurs personnalités connues appuient ce congrès, dont Patrick Huard et Louise Deschâtelets. Les conférenciers et conférencières invité-e-s aborderont plusieurs questions comme l’école et les garçons, le violence conjugal: mythes et réalité, les suicide chez les hommes et Gilles Rondeau, masculiniste notoire, donnera un atelier intitulé: Les hommes: s'ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins.

La première édition de Paroles d’hommes a eu lieu à Genève, en Suisse, le 9 mars 2004, au lendemain de la Journée internationale des femmes, question de souligner un peu plus l‘affront. Elle regroupait au delà de 100 participants, mais aussi quelques participantes.

Pour en savoir plus sur le mouvement masucliniste et ses têtes d’affiche, consultez le Ruptures #5.

===
Extrait de Cause commune no5