McGill: Grève étudiante?

==> Voir aussi notre Dossier spécial grève étudiante

En tant qu'étudiante de McGill et participante de cette liste (liste info@nefac.net), et surtout en tant qu'étudiante pro-grève, je me suis dit que je pouvais en profiter pour lancer cette info sur le vote de grève qui vient de se faire ici, au campus Macdonald. Je ne sais pas si c'est la tribune apporpriée, mais je pense que l'information doit se passer, pourquoi pas dans Cause Commune.

L'association étudiante du campus MacDonald est pour l'instant la seule, a ma connaissance, qui a réussi a organiser une assemblée génerale a McGill. Organisée et mobilisée par une petite poignée d'étudiants, sans aucun support de la part de l'administration ni des professeurs, sauf quelques individus, l'assemblée a tout de même atteint le quorum (127 personnes) et même largement dépassé celui-ci. Déja, c'est plutôt impressionant pour McGill.

La premiere motion, une motion de support au mouvement de pression étudiant, a été adoptée par une large majorité. Les étudiants ont décidé de ne pas supporter la revendication portant sur l'indépendance financière par rapport aux parents. Les discussions sur le sujet avant le vote ont montré deux choses: 1, que les étudiants sont a peine au courant du fonctionnement des prêts et bourses a part pour leur propre situation 2, qu'il y a des étudiants a McGill qui sont en difficulté financière.

La motion de grève a été refusée par une large majorité. Il ya deux raisons pour ça:

Le représentant des enseignants était présent avec un mandat clair: une campagne de peur peu subtile pour dissuader les quelques étudiants motivés. Il faut savoir que McGill est la seule université québecoise ou les professeurs ne sont pas organisés en syndicat. Il n'ont aucun moyen de prendre des décisions collectives, ni de faire de pression sur la doyenne. Il reste que l'administration a le pouvoir de les empêcher d'annuler les cours, et de toute façon, peu d'enseignants semblaient même concernés par cette grève. C'est ce que notre cher ami enseignant nous a fait savoir avec sa british ironie...

Les commentaires et questions entendus avant le vote montraient bien a quel point la population étudiante de McGill est affectée par un néolibéralisme assez primaire, et la plupart des arguments entendus relevaient de l'enfantillage: "la seule différence entre les prêts et les bourses, c'est que les prêts ne sont pas de l'argent gratuit, et c'est bien!", "pourquoi ne pas donner nos énergies pour l'Afrique et l' Asie du Sud-Est, au lieu de se battre contre notre beau systeme"...sans oublier les fameux "on a le gouvernement le plus généreux au monde" et "les citoyens québecois sont les plus taxés".

ce sont des citation mot a mot, et elles n'ont pas été accueuillis par le scandale qu'elles méritent mais bien par des applaudissements....(même un minimum de discussion mature et politisée aurait fait du bien...)

ll y a la plusieurs concepts a discuter, et je laisse la place aux étudiants pour cela. McGill est un monde a part, et il y a une stratégie totalement différente a réaliser pour amener les étudiants a participera la vie politique. Il s'agit d'une université ou les gens veulent sauver le monde, mas surtout pas leur monde immédiat. On voit qu'il ya beaucoup a faire pour la mobilisation a long terme sur ce campus, et pour briser la barriere anglo-franco peut être...Si je résume les évenements a chaud comme ça, c'est pour créer une image de la psychologie des étudiants de McGill, pour tout ceux qui souhaitent que la lutte continue.

Et puis, pour tous ceux qui sont en greve, dites vous que l'asso a voté une motion de support... bon, ça n'a pas l'air de grand chose, mais pour MacDonald-McGill, ça veut vraiment dire que les choses ont bougé.

Merci a ceux de l'association étudiante qui ont organisé cette extraordinaire mobilisation!

Une étudiante en Biologie de l'Environement, McGill.