• warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.
  • warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.
  • warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.
  • warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.
  • warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /home/nefacnet/public_html/includes/unicode.inc on line 351.

Quelquechose Se Passe Dans Le Monde : Le Comite D'action Pour Les Sans-statut AlgerienNEs A Confronte Coderre Afin De Reclamer J

[sans accents...]

Coderre adressait la parole a plus de 200 avocatEs et consultantEs d'immigration qui etaient presentEs a la conference sur la nouvelle loi sur l'immigration et la protection des refugies (LIPR). La conference etait tenue par l'Association canadienne du bareau au centre huppe Mont-Royal au centre-ville de Montreal.

Une delegation organisee par le Comite d'action des sans-statut
algerienNEs a assiste au diner sans invitation, pour confronter Coderre et
pour lui demander publiquement qu'il adopte une solution juste pour les
sans-statuts alerienNES qui sont excluEs de la Procedure Conjointe
Canada-Quebec. Coderre a continuellement refuse de rencontrer le Comite
d'action pour discuter de ses revendications qui incluent l'arret des
deportations, remise du moratoire sur les deportations en Algerie, et la
regularisation de tous les sans- statuts.

Durant son discours, Coderre a chante les louanges au IRPA, l'acte qui a
ete fortement critique par les immigrantEs, les refugieEs, les gens sans
statut et les groupes de defenses pour les refugieEs a- travers le pays
depuis sa premiere lecture sous le titre de la loi C- 11. Pendant qu'il
parlait de l'importance d'admettre des immigrantEs avec des aptitudes de
travail qualifies pour rencontrer les besoins de l'economie canadienne,
les commentaires de Coderre etaient recus avec des commentaires et des rires enrages d'au moins unE membre de la delegation qui s'est ecrie :
"Des esclaves! Ce que vous voulez c'est encore plus d'esclaves!"
Plusieurs sans-statuts algerienNEs ont des qualifications qui ne sont pas
reconnues ou certifiees. Les gens sans statut doivent appliquer, a chaque
annee, pour un permis de travail qui est difficile a obtenir. Ces
derniers recoivent des numeros d'assurance sociale speciaux qui commence avec le numero 9. Ce numero alerte les employeurEs potentielLEs de leur statut, laissant les sans statuts vulnerables a l'exploitation dans des emplois instables et mal remuneres.

Des avocatEs et consultantEs ayant paye jusqu'a 716$ pour assister a cette
conference de deux jours se tortillaient inconfortablement dans leur siege
et regardaient leur piment rouge farci grille au four.

Coderre a egalement parle du besoin de trouver des nouveaux moyens
d'accelerer le processus de deportation. Il a affirme que son departement
considere encore les biometriques comme etant une facon de securiser les
frontieres. "Nous ne pouvons pas nous cacher la tete dans le sable" a
profondement dit l'Honorable Ministre, semblant faire reference a la
necessite d'augmenter la securite aux frontieres dans le present contexte
mondial. "Il y a quelquechose qui se passe dans le monde".

Alors que Coderre concluait, des membres du Comite d'Action des
AlgerienNEs Sans Statut se sont avanceEs vers le Ministre pour lui
presenter leurs revendications. Cependant, Coderre s'est presse vers le
theatre mediatique, protege de ses assistantEs, gardiens de securite,
employes de cuisine masculins (!) ainsi qu'une demi- douzaine de
policierEs qui ont empeche la delegation qui scandait des slogans de
suivre le Ministre.

Smail Behlouli, un porte-parole du Comite d'Action, s'est adresse a la
foule d'avocatEs et de consultantEs. Il a explique l'urgence et la
severite de la situation de celles et ceux qui se sont retrouveEs excluEs
de la Procedure Conjointe Canada-Quebec, instauree le 30 octobre 2002.
Parmi les personnes exclues du programme sont celles qui habitaient hors
du Quebec au moment de la levee du moratoire sur les deportations en
Algerie le 5 avril 2002. Il y egalement les persones ayant un dossier
criminel, souvent a cause de delits mineurs comme le vol a l'etalage, les
individus qui n'ont pas complete leur demande de statut de refugie pour
une raison ou une autre, ainsi que les personnes qui n'ont pas pu payer
les frais administratifs plut?t eleves qui sont exiges pour deposer une
demande humanitaire, requise par la Procedure Conjointe. Ces personnes se retrouvent maintenant devant une eventuelle deportation en Algerie, un
pays encore aujourd'hui dechire par un conflit civil ayant coute 150 000
vies et causant 7000 "disparitions' depuis le debut de la guerre en 1992.
Alors que certainEs participantEs de la conference poursuivaient leur
repas, bien concentreEs sur la nourriture se trouvant sous leur nez,
quelques-unEs acquiessaient vigoureusement et plusieurs ont applaudi alors
que Smail concluait.

Scandant "Personne n'est illegal!" et "Fatigue! Fatigue! Donnez-nous nos
papiers!", la delegation a quitte l'edifice de facon triomphante. Pendant
qu'une ligne de piquetage se formait a l'exterieur du centre de la
conference, une avocate quittant l'evenement s'est approchee du groupe.
Retenant ses larmes, elle les a felicite de leur action.

Ironiquement, les actions des AlgerienNEs sans statut durant le lunch
d'aujourd'hui ont en fait donne raison a Coderre sur un point. IL Y A en
effet quelquechose qui se passe dans le monde. Des individus sont deplaces
par la violence de la guerre et par la depossession economique. Ces
personnes s'organisent afin de resister aux gouvernements racistes
occidentaux qui les controlent, les exploitent, les criminalisent, en font
des bouc-emissaires et les deportent. Ces personnes s'organisent pour plus
de justice, pour la liberte de mouvement et pour vivre avec dignite la ou
elles et ils le desirent. La question est: Combien de temps Coderre et ses
collegues pourront-ils se cacher la tete dans le sable?

Ce rapport a ete redige par Andrea pour la Campagne Personne n'est illegal (Montreal).

Pour plus d'information ou pour contacter le Comite d'action des sans
statut: (514) 996-3819 ou cassdz@yahoo.fr. Site web:

Pour plus d'information ou pour contacter le Comite d'action des sans
statut: (514)409-2049 ou nooneisillegal@tao.ca