Répressions contre les communautés du CIPO-RFM à Oaxaca de San Isidro Aloapam

Ils ne nous veulent pas comme Indiens, ils nous veulent notre mort pour nous voler.
Aux médias honnêtes,
Aux fils et filles de notre mère la terre,
Aux frères et sœurs de l’Autre Campagne,
À toutes les frères et sœurs de bons cœur.

Frères et sœurs :
Le cœur des hommes et des sœurs du Conseil Populaire de Oaxaca Ricardo Flores Magon, CIPO-RFM est triste et avec beaucoup de tristesse parce que les mauvais gouvernements continuent à vouloir nous déposséder de notre mère la terre, traitant à la vie et aux biens naturelles comme à une marchandise de plus pour la donner aux riches entrepreneurs et utilisent les villages priiste (faisant partie du partie du PRI) pour nous blesser et il peuvent dire que c’est un affrontement entre deux communautés et ils se lavent ainsi les mains du sang qui coule, c’est ce qui se passe avec les communautés du CIPO-RFM, San Isidro Aloapam, comme le démontre les faits qui se sont passés dans le passage Yyusuni de la forêt de San Isidro Aloapam.

Depuis le dimanche 17 juin 2007, à 8 heures de la nuit nous avons reçu un appelle de l’agent de police de la communauté de San Isidro Aloapam Ricardo Alavés Mendéz, très préoccupé parce qu'il avait été informé que les autorités communale et municipale de San Miguel Aloapam avait décidé de monter à la forêt pour couper des arbres. Et, comme nous l’avions sollicité aux autorités du SEMARNAT, soient les délégués régionals Esteban Ortiz Rodea; le gérant régional SALVADOR ANTA FONSECA et l’ex gérant régionale FRANCISCO REYES CERVANTES de la CONAFOR, a la PROFEPA, a ULISES RUIZ ORTIZ: le conflit agraire qui existe entre ces deux communautés; des premiers dommages d’un parasites sur la forêt et de comment San Miguel Aloapam est venue coupant le bois de façon excessive causant des problèmes irréversible pour les écosystèmes qui se ressentent en manque d’eau pour les communautés de cette région.

Nos compagnons ont décidé de continuer à être vigiles et, dans le cas de San Miguel Aloapam, quand ils commenceront à couper le bois, une commission montera de manière pacifique pour dialoguer avec eux pour qu’ils se retirent. Comme moyen de prévention, les compagnons et représentant-es du CIPO nous avons communiqués avec le Gérant régional du CONAFOR, Salvador Fonseca à son téléphone cellulaire (044 951 54 71281) pour l’aviser sur nos peurs et lui demander qu’il intervienne comme c’est son obligation et le monsieur à reconnu que le SEMARNAT, CONAFORT, PROFEPA et le gouvernement de l’État sont impliqués et ont des responsabilités dans le problème puisque c’est eux qui ont donné la permission pour couper à San Miguel Aloapam sans prendre en compte a San Isidro en sachant l’existence d’un conflit agraire entre les deux communautés.

À 8:15 am sont entrés ceux de San Miguel Aloapam. Avec les bûcherons gardés par plus de 600 hommes armés, nos frères de San Isidro Aloapam sont montés dans la montagne environ 70 compagnons et compagnes pour parler de façon pacifique avec ceux de San Miguel. Malgré cela, en se dirigeant vers les autorités municipales de San Miguel Aloapam, Alejandro Cruz qui était soûl à commencé à les insulter et à les frapper. C’est pour cela que nos compagnons ce sont défendus des coups et ont voulu se retirer. Malgré cela les autres ont commencé à tirer sur eux et ceux et celles de San Isidro ont couru jusqu’à la montagne pour se sauver des balles. Le peuple de San Miguel Aloapam ont commencé à couper des arbres et vers 10:50 ils ont séquestré trois de nos compagnons de San Isidro Aloapam, soient JUVENTINO CRUZ PEREZ, ARTEMIO PEREZ CRUZ de 52 ans, EUTENIO MENDES LOPEZ de 33 ans, JUANA MORALES PEREZ de 29 ans, JOSE CRUZ CRUZ, MARIO ALVARO LOPEZ PEREZ.

À 7 pm ils ont reçu un appel anonyme de l’agence de police qui leurs ont dis que les séquestrés étaient à la prison de San Miguel, qu’ils les torturaient et étaient sur le point de tomber des coups. Immédiatement nous avons appellé Oscar Fernandez, secrétaire particulier du gouvernement, Corpus, qui à confirmé l’information, qu'il le savait depuis trois heures et qu’il ne l’avait pas communiqué parce qu’il n’avait pas les noms des séquestrés.

Ceux de San Miguel ont séquestrés quatre frères et une sœurs qui sont torturés dans la prison de San Miguel Aloapam, nous avons peur pour leur vie :

1. Juventino Cruz Pérez, 19 ans
2. Artemio Pérez Cruz, 52 años, suppléant de l’agent
3. Juana Morales Pérez, 30 ans
4. Eutimio Méndez López, 32 ans
5. Anastasio López Pérez, 48 ans

Vers 10 heure du soir selon l’information que le gouvernement a informé l’assamblée, par la voix de l’assassin Joaquin Rodriguez Palacio, que San Miguel Aloapam à décidé de les libérer seulement si sont présenter les personnes suivantes :

1. Ricardo Alavés Méndez, agent de police de San Isidro Aloapam
2. Epifanio Alavés Soriano, secrétaire de l’agence
3. Eulogio Pérez Cruz, communale de San Isidro
4. Marcelino Pérez Méndez, communale de San Isidro
5. Octavio López Alavés, representant communale
6. Demetrio Pérez Méndez, de la communauté
7. Dolores Villalobos Cuamatzi, Coordinatrice générale du CIPO-RFM

Le 19 juin 2007, ont nous a rapporté comme disparu le compagnons Santos Perez Cruz qui, dimanche 17 juin, sortait de sa communauté vers Oaxaca, mais sa camionnette à eu des problèmes mécaniques à la moitié du chemin, il s’est donc reposé à Santiago Etla pour que l’autre jour suivant pour retourner à sa camoinnette et retourner à sa communauté de San Isidro Aloapam. Il est sorti vers 9 heure du matin et s’est ce jour qu’il n’est pas rentré; il est donc peut-être détenu par les paramilitaires de San Miguel Aloapam.

Les campagnes médiatiques ordonnés par le gouvernement de l’État de Oaxaca, qui essaie de criminaliser et disqualifier les organisations qui luttent de façon pacifique et civile, les présentent comme violentes et radicales, essayant de façon légales à travers une campagnes de mensonges et de montages policiers de véhiculer les dirigents sociaux et de les présenter comme des criminels. C’est le cas de Dolores Cuamatzin et Miguel Cruz, lesquels ont dénoncé les agissements des paramilitaires priistes [liés au PRI] dans l’État de Oaxaca, qui agissent sous les ordres du gouverneur Ulises Ruiz Ortiz.

Ce qui se passe actuellement est une démonstration de comment les escadrons de la mort dans l’État de Oaxaca continuent d’opérer non seulement dans la ville de Oaxaca, mais qu'ils sont le bras de la mort de tout l’État et les résultats sanglants rendent visibles dans la lumière les différents assassinats d'activistes politiques et les persécutions contre les différentes organisations sociales qui s'opposent à la dictature de URO.

Ulises Ruiz Ortiz est responsable des morts et de la violence générée à San Isidro Aloapam, parce que cela fait des années que nous dénoncons et exigeons justice, défendant la forêt d’un écocide brutal, objet des autorités priistes de San Miguel Aloapam. Et l’unique réponse qu’ils ont donnée à été des mauvaises farces, la prison et la mort. Avec tous ces faits, ce que nos cœurs voient c’est qu'autant le gouvernement fédérale et étatique protègent les bûcherons priistes et les paramilitaires de San Miguel Aloapam et que désormais il bloquent la justice pour nous autres les autochtones. Devant ces faits, nous responsabilisons le SEMARNAT, le délégué de Oaxaca Esteban Ortiz Rodea et titulaire Juan Rafael Evira Quesada; le gérant régionnal SALVADOR ANTA FONSECA et l’ex gérant régionnale FRANCISCO REYES CERVANTES de la CONAFOR , a la PROFEPA, a ULISES RUIZ ORTIZ, a JOAQUIN RODRIGUEZ PALACIOS, a MANUEL GARCIA CORPUS, au Président de la république FELIPE CALDERÓN, a ADRIAN MENDEZ CRUZ CANDIDAT pour le PRI (Parti de la Révolution Institutionnelle) A LA Députation dans la SIERRA JUAREZ , A FIDEL ALEJANDRO CRUZ PABLO PRESIDENT MUNICIPALE DE SAN MIGUEL ALOAPAM de ce qui se passe avec les communeros et les citoyenNEs de San Isidro Aloapam et les autorités municipales et les autorités des biens communales de San Isidro Aloapam.

1. Nous exigeons la présentation en vie des 5 frères et sœurs séquestrés par ceux de San Miguel Aloapam

2. Châtiment aux responsables de toutes les violations qui se commettent contre le peuple de San Isidro Aloapam et une sécurité garantie pour nos autorités communautaires ainsi que la sécurité de touTEs ceux et celles des habitants de la communautés.

3. Que les autorités correspondantes assurent véritablement l'application de la sentence, obligeant San Miguel Aloapam [municipalité] de reconnaître les 412 communeros de San Isidro Aloapam, lors de l’audience du 4 juillet 2007
Parce que ceux de la municipalité San Miguel Aloapam ne se sont pas présentés le 18 mai pour éviter que soit exécuté la sentence du second tribunal collégial où sont reconnus les droits agraires de San Isidro Aloapam (23 janvier 2007 à été résolue la protection directe 336/2006)

4. Réviser l’injustice qui fut commise contre nos compagnons à l’intérieur du procès pénal 123/2004, 36/2000 et 129/2003 malgré avoir amené toutes les preuves qui démontrent leurs innocences. Nous avons peur d’un jugement défavorable à causes de l’achat du jury de la part de ceux de San Miguel Aloapam.

5. Que cesse l’exploitation de la part de ceux de San Miguel Aloapam avec le prétexte de vouloir guérir le bois d’un parasite et accepte le SEMARNAT un programme de traitement du parasite par des écologistes, techniciens forestiers indépendants et des communautés voisines, utilisant le bois pour le bien des communautés voisines et non pour le vendre

6. Que la SEMARNAT ne donne plus aucun permis à travers le CONAFOR à San Miguel Aloapam, car sinon ils seront en train de réaliser un délit d’écocide

7. Qu’il y ait un suivi aux dénonciations présentées antérieurement contre les paramilitaires de San Miguel Aloapam et contre les autorités étatiques et fédérales de CONAFOR, PROFEPA, SEMARNAT et le gouvernement.

Pour la reconstitution et la libre-association des peuples autochtones
Consejo Indígena Popular de Oaxaca “Ricardo Flores Magón" (CIPO-RFM)

La junte organisatrice
Dolores Villalobos, Rosario Gómez, Simón YIlescas, Crisologo Calleja, Pedro Bautista Rojas y Miguel Cruz Moreno.

Pour tout ce qui à été écrit antérieurement, nous appellons touTEs ceux et celles de bons cœurs, aux médias communautaires, libres et alternatifs à accompagner les communautés pour communiquer ce qui se passe à tous les groupes écologistes, de droits humains, aux organisations sociales, aux peuples autochtones du monde, aux hommes et aux femmes de bon cœur, aux collectifs et à l’Autre campagne, pour que tous ceux et celles qui luttent pour la justice soient attentifs à ce qui se passe et se solidarisent en envoyant des courriels et en appelant aux directions suivantes en espagnol...

- Juan Rafael Evira Quesada
Titulaire de la secrétariat en environnement et ressources naturelles, SEMARNAT
teléfono: (951) 512 96 00, Fax: 951-5129634, Red: 29630
E-mail: delegado@oaxaca.semarnat.gob.mx

Ignacio Loyola Vera
Procurador Federal de Protección al Ambiente, PROFEPA
Teléfono: 26-15-20-95 54-49-63-00, Fax: 26-15-20-41
E-mail: iloyola@profepa.gob.mx
Oficinas Centrales: Ajusco 200 CP 14210 Col Jardines en la Montaña , Distrito Federal, TLALPAN

Edgar Guillermo Sigler Andrade
Delegado de la PROFEPA en Oaxaca
Télefono: 9515160078, 9515141991, Fax: 9515169213
Email: delegado_oax@correo.profepa.gob.mx
Av. Independencia 709, Palacio Federal, Centro. CP 68000 Col Centro Oaxaca de Juárez, Oax.

Salvador Anta Fonseca
Gerente regional en Oaxaca de la Comisión Nacional Forestal, CONAFOR
Sabinos 402, Oaxaca de Juárez, Oaxaca. Colonia Reforma
Teléfono: 01 951 5187210, E-mail: conafor@conafor.gob.mx

Presidente FELIPE DE JESÚS CALDERÓN HINOJOSA
Residencia Oficial de los Pinos Casa Miguel Alemán, Col. San Miguel Chapultepec, C.P. 11850, México D. F., Tel: +521 (55) 27891100, Fax: +521 (55) 52772376
felipe.calderon@presidencia.gob.mx

Licenciado Francisco Javier Ramírez Acuña,
Secretario de Gobernación,
Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez, Delegación Cuauhtémoc, México D.F., C.P. 06600, México,
Fax: +521 (55) 5093 3414, Tel. +521 (55) 5093 3400
La dirección mail no aparece en los directorios, favor de mandar comunicación por fax

Lic. Eduardo Medina-Mora Icaza,
Procurador General de la República
Av. Paseo de la Reforma #211-213 Col. Cuauhtémoc, Delegación Cuauhtémoc. México
D.F., C.P. 06500
Para enviar correos en línea: http://www.pgr.gob.mx/index.asp

Dr. José Luis Soberanes Fernández
Presidente de la CNDH
Periférico Sur 3469, Col. San Jerónimo Lídice, 10200, México, D.F.
Tel: 631 00 40, 6 81 81 25, Fax: 56 81 84 90, Lada sin costo: 01 800 00
Correo electrónico: correo@fmdh.cndh.org.mx , correo@cndh.gob.mx

Jaime Mario Pérez Jiménez
Presidente de la Comisión Estatal de Derechos Humanos
Domicilio: Calle de los Derechos Humanos no. 210, Col. América, C.P. 68050, Oaxaca, Oax.
Teléfonos/Fax: Lada (951) 503 02 20, 503 02 21, 513 51 85, 513 51 91, 51351 97
Correo electrónico: correo@cedhoax.org

LIBERTAD A LOS/AS PRESOS/AS INDIGENAS DEL CIPO-RFM "VIVA LA AUTONOMIA" visitez notre page:
www.nodo50.org/cipo
Consejo Indígena Popular de Oaxaca "Ricardo Flores Magón", CIPO-RFM.
Calle: Emilio Carranza 210, Sta. Lucía del Camino Oaxaca, México.
Tel: +(951) 51-78183 y +(951) 51-78190

Courriels: ciporfm@yahoo.com.mx, cipo@nodo50.org, mujercipo@hotmail.com, los_magoneros@hotmail.com

PARA DONATIVOS A NOMBRE DEL CIPO-RFM: Banco Nacional de México, SA. Domicilio Hidalgo # 821. col.Centro, Oax. C.P.68000, Sucursal Oaxaca, No. 120, Suit: Banamex: BNMXMXMM, Cuenta: 002610012077451770