North of 9/11 - Censure politique à l’Université Concordia

L’Université Concordia a encore une fois refusé de laisser entendre une voix dissidente. David Bernans, auteur du roman North of 9/11, s’est fait interdire l’utilisation d’une salle à l’université pour le lancement de son livre le 11 septembre dernier. L’intrigue de North of 9/11 tourne autour d’événements réels et fictifs liés aux attentats du 11 septembre 2001. Alors que l’hystérie anti-arabe et la panique sécuritaire sont à leur plus fort, Sarah, Hassan, Hakim et Sayed, des étudiant-e-s de Concordia, préparent une action directe non-violente qui cible un manufacturier d’armes basé à Montréal.

Bernans a pu finalement tenir le lancement de son livre à la librairie coopérative de Concordia, qui est un lieu public autonome de l’administration universitaire. Son message était cinglant : « ma job, c’est de rendre les choses claires et précises (par rapport au refus de l’administration) et de faire en sorte que je ne sois pas le seul à faire du bruit ». En 2002, suite à la manifestation opposant la visite de l’ancien premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, tout événement politique en lien avec le Moyen-Orient avait été interdit sur le campus.

sources : http://www.cumuluspress.com/northof911.html
The Concordian, September 13th, 2006

==
Extrait du numéro 11 de Cause commune