Charest contre les pauvres

Au lendemain de son élection au printemps 2003, le Docteur Jekyll blond et frisé que les électeurs ont placé en guise de premier ministre se transformait en Mister Hide décidé à réingénériser les maigres acquis sociaux dont nous disposions. Aujourd'hui, la popularité de Jean Charest a beau être à son plus bas, les coffres de Parti Libéral du Québec sont pleins et les chambres de commerces sont en fête.

Quelques méfaits du PLQ depuis 2003 :

Coupures dans le système d'aide financière aux études, menant à la plus importante grève étudiante depuis mai 1968.

Nouvelle définition du concept de « développement durable », incluant la reconsidération du projet de construction de la centrale thermique au gaz Le Suroît.

Accroissement de la participation du secteur privé grâce aux lois relatives aux partenariats public-privés (PPP) dont plusieurs ont été passées sous couvert d'un « baîllon » à l'Assemblée nationale. C'est le cas de la loi 31 sur le code du travail, qui autorise, entre autres, la sous-traitance dans les institutions publiques.

Réforme dans les Centres de la Petite Enfance, incluant l'inflation des garderies à 5$ en garderies à 7$...

==
Texte extrait de Cause commune no 10.