Déclaration Libertaire - Caracas // 29 janvier 2006

Nous, anarchistes réunis à Caracas à l'occasion du Forum Social Alternatif du 23 au 29 janvier 2006 - en provenance d'Allemagne, d'Angleterre, d'Argentine, de Bolivie, du Brésil, du Canada, de Colombie, de Cuba, d'Équateur, d'Espagne, des États-Unis, de France, du Mexique, du Chili, d’Italie, de Russie, d'Uruguay et du Vénézuela - considérons important de rendre public une position spécifiquement anarchiste qui rende compte de notre expérience et de nos échanges. Dans cet esprit, nous déclarons que :

1. En accord avec nos bases idéologiques constitutives nous ne pouvons que confirmer notre plus profond rejet de toute forme de domination et d'oppression. Par conséquent, nous condamnons une fois de plus, et pour éviter tout type de doutes ou de malentendus, le régime capitaliste et l'organisation étatique de la société, ainsi que le militarisme, l'impérialisme, le patriarcat, le racisme, les différentes formes d'emprisonnement, la dégradation de l'environnement, la domination de cultures prétendues supérieures et tout ce qui suppose qu'un être humain puisse être au-dessus d’unE autre.

2. Au contraire, amantEs de la liberté jusqu’à la luxure, nous ne nous lasserons pas de partager notre inspiration pour des valeurs libertaires, égalitaires et solidaires qui permettent la construction d'une société véritablement socialiste ; une société organisée sur des bases autogestionaires, fédéralistes, de démocratie directe et bien au-delà des frontières étatiques artificielles.

3. Également, au-delà du rosaire habituel de bonnes intentions et de déclarations socialistes, nous considérons important de préciser à nouveau qu'une société véritablement libertaire peut seulement résulter de la décision conciente de sa base. Aucun exemple historique ne montre que l’espoir d’une telle société puisse venir d’un historiscisme obscur, d’un processus élaboré dans des sphères lointaines ou par des messies-caudillos. Avant tout, ce ne sont que des illusions bloquant toute émancipation réelle qu’il faut continuer de dévoiler et de critiquer.

4. Cette affirmation paraît particulièrement d’actualité et nécessaire, dans la mesure où semble s’ouvrir en Amérique Latine un nouveau cycle historique qui conduit les peuples à investir leurs angoisses et leurs espoirs dans la sociale-démocratie ou le populisme. Ils sont appelés pour administrer la crise du système de domination capitaliste mais en perpétuent seulement une expression maquillée et édulcorée. Par conséquent, nous réaffirmons, présentement confortéEs par une riche expérience historique, qu'il n'y a pas de chemins étatiques ou avant-guardistes vers une société socialiste libertaire. Le projet libertaire sera crédible s’il appuie sur les luttes des mouvements sociaux de base et sur une autonomie intransigeante.

5. Nous considérons aussi que la liberté n'est pas seulement un objectif mais un chemin et une pratique. Par conséquent, nous ne pouvons faire moins que défendre les libertés conquises et à conquérir dans notre longue marche, en condamnant de maniere conséquente tous les gouvernements y compris ceux qui se revendiquent comme révolutionnaires du continent latino-americain et de toute autre partie du monde. Que cela soit clair, nous condamnons tout gouvernement qui trouve son inspiration dans une liberté tronquée ou repoussée à un terme lointain. Et peu nous importent leurs hautes considérations sorties d’une imagination délirante.

6 Finalement, appartenants à différents courants de la pensée et de la pratique anarchiste et en ayant démontré dans les faits qu´il est possible d'établir un climat de fraternité et de respect entre nous au-delà de nos différences, nous affirmons qu’il est possible et nécesssaire pour notre mouvement de construire tous les réseaux solidaires possible. Ceci est et sera notre engagement et notre tâche immédiate.

Organisations:

Biopoliticos (Colombie)
Colectivo Autonomo Magonista, CAMA (Mexique)
Federacion Libertaria Argentina, FLA
Comision de Relaciones Anarquistas, CRA (Vénézuela)
Centro de Estudios Sociales Libertarios, CESL (Vénézuela)
Ateneo de Contracultura y Estudios Acratas «La Libertaria», Biscucuy (Vénézuela)
The Alarm - Newspaper (États-Unis)
Espacio - Review (Équateur)
Kolectivo de Objecion por Konciencia ART (Colombie)
Movimiento Libertario Cubano, MLC
Grupo de Estudos Libertarios Babilonia (Brésil)
Cruz Negra Anarquista (Vénézuela)

Individus:

Luís Prat, délégué IWW (USA)
Andreas Speck (Allemagne)
Javier Garate (Chili)
Karina Legaz Bursuk, déléguée F.L.A & I.F.A. (Argentine)
Sylvia C. Jimenez (Bolivie)
Erica Lagalisse (Canada)
Daniel Barret (Uruguay)
Santiago Cadena, Espacio Review (Équateur)
Kristina Dunaeva (Russie/Brésil)
Eduardo Rodriguez, FAL-Valencia (Vénézuela)
Luis Jimenez, CRA/CA3 (Vénézuela)
Jim Ochoa, CRA/Union–Rache y CA3 (Vénézuela)
Lizardo Said Lugo, CRA/CESL (Vénézuela)
Salvador Mendez, CRA/CESL (Vénézuela)
Ender Ynfante (Vénézuela)
Humberto Decarli (Vénézuela)
Karina Araujo (Brésil)
Iva Gouvea Bocchini (Brésil)
Gustavo Rodriguez (Movimiento Libertario Cubano)
Sebastian @, Kolectivo de Objecion por Konciencia Art (Colombie)
Rob Block (États-Unis)
Sarah Coffey (États-Unis)
Cristian Guerrero - Arizona Earth First! (États-Unis)
Individus du Canada, de la Colombie, d'Espagne, d'Angleterre, d'Italie, de France et du Vénézuela.