Quelle victoire pour les étudiantEs?

Tout est bon pour faire passer le message!C'est parti ! Voyant qu'elles perdent le contrôle du mouvement étudiant et qu'un autre syndicat plus radical prend de l'ampleur, les grandes fédérations étudiantes (FECQ-FEUQ) se voient forcées de se prononcer pour la grève générale illimitée... Bien qu’on puisse voir d'un bon oeil la radicalisation de ceux qui préféraient investir dans de la pub et des actions symboliques (1), cette situation semble toutefois nous mener dans une position de déja-vu...

À voir l'ampleur du mouvement actuel, il semble a peu près certain que les 103 millions coupés dans les bourses nous reviendront. Le problème, c'est que les fédérations étudiantes, loin de profiter du momentum pour aller plus loin, feront comme lors de la grève générale de 1996 et diront aux étudiants de rentrer bien gentiment dans leur classes, quitte à subir les impacts négatifs du reste des reformes que ces fédérations refusent de combattre. Interrogée à propos des autres enjeux que la CASSÉÉ (2) fait valoir, une déléguée de la FECQ a très bien expliqué le plan des fédérations (3)... Ça se résume ainsi: "Si on fait quatre revendications, alors ils peuvent n'en satisfaire que 3 des 4 et nous n'aurons pas eu satisfaction sur la plus importante. Nous, on vise sur une seule revendication, alors le gouvernement ne peut pas nous faire ce coup là". Pour eux, il n'est pas question de se battre jusqu'à ce que l'on obtienne tout ce qu'on nous a pris. Au lieu de ça, ce que les fédérations étudiantes font valoir, c'est "vous pouvez nous taper dessus, mais ne frappez pas trop fort!".

Ce qui se passe aujourd'hui semble nous mener vers une "victoire" qui ressemble étrangement à celle de 1996. Les fédérations avaient récupéré le mouvement de grève initié par le MDE (4) pour obtenir du gouvernement une entente à rabais. Pendant que les étudiants et les étudiantes retournaient en classe, que certains criaient victoire à propos du maintien du gel des frais de scolarité à l'université, du plafond des frais dans les cegeps et du régime des prêts et bourses (5), ils et elles devaient désormais faire face au retour de la taxe a l'échec au collégial.

Aujourd'hui, on a affaire au même genre de récupération du mouvement de grève étudiante et de redirection des revendications vers une moindre défaite, qu'ils appelleront victoire. Pourtant, les fédérations ne sont pas sans connaître les autres attaques que les étudiants et étudiantes subissent. Le bilan que la FEUQ a fait du gouvernement Charest fait état de bien plus de reculs que les 103 millions de coupure dans les bourses (6). Pour sa part, la FECQ considère que les autres revendications aussi sont importantes (7)... seulement, elle ne fait rien pour les obtenir! Par conséquent, la FECQ et la FEUQ proposent l'arrimage du réseau collégial au Marché, un déclin de l'autonomie économique étudiante en octroyant les prêts à chaque mois plutôt qu’au début des sessions, le calcul du plafond des prêts en fonction des frais afférents, des frais de scolarité pour le niveau universitaire, etc... Victoire! Le gouvernement recule et redonne aux étudiants leurs 103 millions$! Vous vous imaginez où nous en serons après plusieurs victoires de ce genre? Dans ce contexte, les
seules victoires sont pour le gouvernement et pour les carriéristes qui se forgent une place au PQ, alors que nous, les étudiants, nous sommes encore perdants... Bien sur, la grève n'est pas finie et rien ne dis qu’elle se terminera ainsi. Il est toutefois inquiétant de voir que le gouvernement ne dialogue qu'avec la FECQ-FEUQ et que ces fédérations ne demanderont probablement pas le consentement des étudiants avant de prendre une décision. Toutefois, c’est nous tous qui sommes en grève et c'est nous tous qui décideront de son sort. Il est impératif que nous prenions en main notre mouvement, que l'on profite du rapport de force en place pour aller de l'avant. Car si nous ne le faisons pas maintenant, quand le ferons-nous?

Pour une école libre et gratuite

Un militant du collectif anarchiste les Va-Nu-Pieds
(NEFAC St-Georges)

PS: Ce texte a été écrit le 13 Mars, et lors de discussions, certaines personnes ont dit ne pas partager mon optimisme par rapport aux 103 millions. Il s'avère aujourd'hui qu'elles avaient surement raison, la FEUQ laisse déja entendre qu'elle accepterait une entente qui ne comprendrait pas en entier les 103 millions...

Notes:

1) On doit ici noter une exception à Montebello, qui fut vraiment une exception puisque les fédés doivent être bien sages si elles veulent négocier avec le gouvernement...

2) Coalition de l'ASSÉ Élargie.

3) Référence à l'AG du referendum de grève au Cegep Beauce Appalache.

4) Mouvement pour le Droit à l'Éducation.

5) Copié mot pour mot du tract "grève générale étudiante - 1996" de l'ASSÉ.

6) http://www.greve.qc.ca/documents/bilanLiberal.pdf

7) C'est ce que la déléguée a dit juste avant de parler de leur plan!