Le 3e congrès de la NEFAC vu par le délégué de la FA

Amérique du nord

3ème congrès de la Nefac

Les 10 et 11 février dernier, à Québec, s'est tenu le troisième congrès de la Nefac, la Fédération anarcho-communiste du nord-est des Amériques, regroupant des groupes implantés aux Etats-Unis et au Québec. Une petite quarantaine de militants étaient présents, représentant les groupes Sabate et Barricada de Boston, le groupe Roundhouse de Baltimore, le groupe Main Noire et le collectif du journal Le Trouble de Montréal, le groupe Emile-Henry (responsable de l'organisation du congrès) et le groupe étudiant Le Maquis de Québec, un groupe de libertaires du Massachusetts et des individu-e-s de Québec et Montréal. Deux thèmes ont largement dominé les discussions et les travaux du congrès, la question organisationnelle et la préparation d'initiatives à l'occasion du sommet des Amériques.

Entre action et répression

Le samedi matin, chaque groupe participant s'est présenté et a mis en relief ses activités au cours des derniers mois ainsi que ses projets. La participation aux manifestations contre la globalisation, l'implication dans des groupes d'étude anarchistes et/ou féministes, les actions de solidarité pour Mumia Abu Jamal, l'organisation de conférences, la mise en place de médias alternatifs sont les thèmes les plus courants et communs d'implications des participants au congrès. Le groupe Sabate a aussi profité du congrès pour présenter le lancement du premier numéro du magazine anglophone The northeastern anarchist, labellisé par la Nefac. Il faut aussi souligner l'importance du thème de la répression qui est un phénomène transversal à tous les groupes présents. Toutes les personnes présentes au congrès ont été victimes au moins une fois de la répression. A Boston, par exemple, on compte deux douzaines de militants anarchistes en prison et à Montréal il y a eu entre 300 et 500 arrestations d'anarchistes au cours des 3 dernières années. Rien que le 1er mai dernier, 150 militants ont été arrêtés au bout de seulement 12 minutes de manifestation. En raison de cette situation, la Nefac a décidé de mettre en place un "fond de défense légal ", une caisse de solidarité, pour ses militants.

Mieux s'organiser...

Le samedi après-midi a été intégralement consacré à la question organisationnelle. Tous les militants présents sont d'accord sur l'isolement et l'éclatement du mouvement anarchiste nord-américain. La Nefac a notamment pour objectif d'offrir une réponse à cette situation sur des bases anarcho-communistes. Néanmoins, ce travail se réalise lentement en raison de l'éloignement géographique des groupes, des diversités de culture militante et surtout de l'absence de tradition organisationnelle anarchiste. Un débat en assemblé pleinière a d'abord eu lieu, en s'appuyant notamment sur l'exemple français, puis deux groupes de travail, l'un francophone, l'autre anglophone, se sont réunis avant de présenter le bilan des travaux en commun. A terme, l'objectif est de créer des Unions locales Nefac dans les différentes villes puis une Union régionale pour le Québec et une autre pour le nord-est des Etats-Unis. Ces deux Unions régionales se retrouveraient à l'occasion de congrès et resteraient en lien par des secrétariats permanents.

...pour mieux lutter

Toute la journée de dimanche a été consacrée aux campagnes communes à mener. Si un appel de la Nefac pour la manifestation du premier mai à Boston a été entériné, c'est surtout la préparation des initiatives contre le sommet des Amériques qui a occupé les travaux des délégués. En effet, fin avril 2001, 34 chefs d'Etats se réuniront à Québec en vue de créer une zone de libre-échange qui s'étendrait sur tout le continent des Amériques et non plus simplement sur le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. Plusieurs initiatives de contestation à Québec sont déjà prévues du 20 au 21 avril. La Nefac a décidé d'organiser un cortège noir et rouge au sein de la manifestation unitaire du 21 avril. Elle a aussi décidé de mener ses propres initiatives comme la sortie d'un bulletin spécial, à grand tirage, sur le sujet et d'impulser un appel international. Signalons pour terminer, que notre Fédération anarchiste, présente comme observatrice au congrès, a félicité et a encouragé la Nefac pour ses efforts organisationnels et sa tentative de doter le mouvement anarchiste nord-américain d'une organisation spécifique impliquée dans la lutte de classe et les mouvements sociaux.

David (groupe Kronstadt - Lyon, délégué de la
Fédération anarchiste au congrès de la Nefac)