Blogs

PARC NATIONAL À VENDRE

Le gouvernement Charest vient de déposer le projet de loi 23 afin de privatiser une partie du parc national du Mont-Orford en Estrie. Cette loi prévoit céder au plus offrant le centre de ski et le terrain de golf du parc « en raison de leur vocation récréative intensive »1. Ainsi, la privatisation de ces terrains est justifiée par le fait que leur intégrité et leur valeur écologique ont déjà souffert. L'influence du privé n'est pas nouvelle dans le Parc du Mont Orford. Au cours des dernières années, un développement de chalets (Orford-sur-le-Lac), des projets de condos et des centres touristiques ont vu le jour aux frontières du parc, sans parler qu'un organisme privé, Les Sentiers de l'Estrie Inc, s'est fait donner la responsabilité de la gestion des sentiers dans une partie importante du Parc. Le nouveau ministre du « développement durable » argumente que l'affluence humaine a détérioré le secteur qu'il s'apprête à vendre et qu'il a perdu sa « valeur écologique ». Cependant, selon certains biologistes et environnementalistes qui s'opposent à ce projet, « du total de 6,5 km2 qui seront mis en vente, 5 km2 sont composés de terres boisées dont la grande majorité sont contiguës à d’autres terrains forestiers du parc et possèdent une intégrité écologique semblable ou même supérieure à celle du reste du territoire protégé »2.

Cause commune spécial 1er mai

En attendant le numéro 10 de Cause commune, les camarades de Montréal ont produit un numéro spécial pour le premier mai.

Un pdf à basse résolution est disponible.

Au sommaire de ce numéro spécial (format HTML)

Cause commune no 9

Le numéro 9 de Cause commune, le journal de la NEFAC au Québec vient de sortir des presses. 3000 exemplaires de ce journal sont distribués gratuitement par des militantEs libertaires, membres ou non de l’organisation. Cause commune se veut un tremplin pour les idées anarchistes, en appui aux mouvements de résistance contre les patrons, les proprios et leurs alliés au gouvernement. Si le journal vous plaît et que vous voulez aider à le diffuser dans votre milieu, contactez le collectif de la NEFAC le plus près de vous.

Un pdf à basse résolution --format tabloïd-- est disponible.

Au sommaire du no 9 (format HTML)

Harper et ses chums au pouvoir : Votez bleu, mangez brun

Le cirque électoral a fait de nouveaux gagnants. Malgré 35% d’abstention et environ 10% des bulletins de vote annulés (un chiffre qu’Élections Canada se garde bien de rendre public), la bourgeoisie a encore une fois proclamé sa victoire. Cette fois-ci, les électeurs et électrices ont couronné le « nouveau » Parti conservateur dirigé par Stephen Harper. Heureusement, ce parti ultra-libéral aux tendances militaro-cléricales ne bénéficie pas d’une majorité en chambre. A quoi doit-on s’attendre de ce gouvernement, l’un des plus réactionnaires de l’histoire politique canadienne ?

L’anarchie de A à Z - « I » comme INDIVIDUALISME

À la base, l'individualisme est une doctrine qui prône l'indépendance totale de l'individu. Rien ne devrait être fait pour brimer les choix et la volonté de chacun. Pour sa part, l'anarchisme a depuis longtemps pris la défense des droits et des libertés. À travers l’histoire, les anarchistes se sont opposé-e-s aux attaques d'états tyranniques, à la domination de l'église et plus récemment au contrôle sans limite des corporations. Bien qu’il soit important de se souvenir de la nature profondément sociale des sociétés humaines en défendant nos droits individuels, chaque individu doit faire sa part pour assurer l’harmonie et l’égalité sociale.

Le gouvernement Charest nous consulte... Répondez « oui monsieur » !

Jusqu’au 25 février, le gouvernement Charest se lance dans une nouvelle expérience sur la population du Québec : une « vaste » consultation sur les choix budgétaires de la province. Avec un taux d’insatisfaction avoisinant les 70%, les libéraux cherchent par tous les moyens de donner l’impression d’être « à l’écoute de la population ». Sans mettre un terme au lobbying des grandes entreprises, deux moyens sont offerts aux citoyens et aux citoyennes qui souhaitent être entendu-e-s: une invitation à l’Assemblée nationale le 2 et le 3 février et la possibilité de répondre à un questionnaire sur internet.

Dieu et l’État : les deux visages grimaçants du pouvoir

A regarder le monde politique aujourd’hui on dirait qu’on s’approche à grands pas d’un nouveau Moyen-Âge obscurantiste. Des caricatures profanant le prophète Mahomet semblent avoir déstabiliser le monde musulman et avoir renforcer les forces réactionnaires d’Europe et d’Amérique. D’un côté des extrémistes musulmans récupèrent les images publiées par le Jyllands-Posten, journal de droite du Danemark, pour avancer leur cause. De l’autre, des médias xénophobes et racistes se cachent derrière la liberté d’expression pour justifier la diffusion d’une propagande haineuse. Dans les deux camps les riches et les chefs d’États tentent de tirer leur épingle du jeu en manipulant l’opinion publique mondiale.

SUR LES LIGNES, une chronique syndicale

Un affrontement majeur peut éclater à tout moment entre le gouvernement ontarien et le Syndicat canadien de la fonction publique. En effet, le gouvernement entend modifier par décret le régime de retraite des employéEs des municipalités ontariennes. En plus d'entraîner des hausses de coûts risquant de se traduire par des hausses de taxe d'environ 3%, la contre-réforme gouvernementale crée un régime à deux vitesses avantageant nettement certaines catégories d'employéEs (essentiellement les policiers, les pompiers et les ambulanciers). Au moment d'écrire ces lignes, 100 000 cols bleus et fonctionnaires membres du SCFP s'était donné un mandat de grève illégale. La force du mandat de grève, 90%, donne une idée de l'ampleur de la grogne. 250 000 personnes au total travaillent pour les municipalités en Ontario.

GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE À LA FONDERIE SAGUENAY.

Les travailleurs en grève depuis 5 mois.

Le 12 septembre dernier, les 41 syndiqués de la Fonderie Saguenay votaient à 100 % en faveur du déclenchement de la grève générale illimitée. Ces travailleurs sont sans contrat de travail depuis le 31 août. Après six séances de négociation et l’intervention d’un conciliateur, pratiquement rien n’a avancé. Malgré tout, les travailleurs poursuivent la lutte.

Cause commune no 8

Le numéro 8 de Cause commune, le journal de la NEFAC au Québec vient de sortir des presses. 3000 exemplaires de ce journal sont distribués gratuitement par des militantEs libertaires, membres ou non de l’organisation. Cause commune se veut un tremplin pour les idées anarchistes, en appui aux mouvements de résistance contre les patrons, les proprios et leurs alliés au gouvernement. Si le journal vous plaît et que vous voulez aider à le diffuser dans votre milieu, contactez le collectif de la NEFAC le plus près de vous.

Un pdf à basse résolution --format tabloïd-- est disponible.

Au sommaire du no 8 (format HTML)

Syndicate content